Quand le cinéma nous propose une solution

Un cinéphile allumé.

Dans le dernier numéro de l’Oreille Bruyante (pp 17-18), Norman Chenail livrait un témoignage selon lequel un film qu’il avait vu bien avant de connaitre les acouphènes l’aidait à détourner son attention de ce bruit invasif. Ignorant les détails de ce film, dont le titre et le nom de l’acteur principal, il a dressé un résumé sommaire du scénario. Il a lancé un défi aux cinéphiles parmi nos lecteurs de lui trouver le titre du film et les principaux détails. Le premier à répondre se mériterait un an d‘adhésion à Acouphènes Québec (AQ), gracieuseté de l’auteur de ce témoignage.

La réponse est venue rapidement de monsieur Claude Parent. Voici sa réponse :

« À la suite de l’article de M. Norman Chenail, le titre du film dont il fait mention s’intitule à l’origine Schachnovelle mais en français, il a été traduit par le joueur d’échec et il met en vedette Curd Jurgen. Ce film a été diffusé en 1960. Il faut dire qu’à l’origine, il s’agit d’un roman écrit en 1943 et que c’est la dernière œuvre de Stefan Zweig, écrite au Brésil pendant les derniers mois de sa vie avant de se suicider.

Merci Wikipédia… »

M. Chenail félicite et remercie monsieur Parent à qui il a le plaisir de remettre un an d’adhésion à AQ. M. Chenail ignore les mots clés utilisés pour cette prospection mais admet humblement qu’il ne croyait pas détenir suffisamment d’indices pour utiliser cet outil de recherche.

L’équipe de rédaction remercie tous les lecteurs assidus de la revue l’Oreille Bruyante et tous les membres pour leur intérêt soutenu envers Acouphènes Québec. Tous ensemble, nous avons la capacité de partager les trucs pour mitiger l’inconvénient de ce phénomène et, peut-être, un jour, de trouver le moyen de le contrôler.