Mes acouphènes sont apparus il y a environ 10 ans lors d’un incident assez banal : un mouvement brusque du cou lors d’une activité de travail sur mon terrain, une belle fin de semaine d’été. Au début, ce n’était qu’un bourdonnement constant, mais perceptible seulement si je me concentrais. Puis, peu à peu, le son s’est mis à varier. Parfois très faible, occasionnellement une clochette au son très aigu, la plupart du temps, un cillement dérangeant. Mes acouphènes se passent littéralement au centre de ma tête, sauf la clochette qui se manifeste toujours du côté gauche de la tête.

Environ deux années plus tard, je rencontre une acupunctrice et commence des traitements pour toute autre chose. Lors d’une séance, cependant, je pense lui poser la question si l’acupuncture pouvait être de quelques secours pour éliminer ou réduire les acouphènes. Elle me répond honnêtement que dans certains cas, oui, l’acupuncture peut apporter un soulagement parfois important, souvent peut atténuer, mais perceptible et que si des effets positifs ne sont pas perceptibles après trois séances, il sera alors inutile d’insister.

La semaine suivante, je commence un premier traitement. Vous savez sans doute que l’acupuncture travaille avec le circuit électrique du corps humain en mettant en lien deux points d’acupuncture. Il se produit alors une décharge électrique la plupart du temps perceptible, mais légère, occasionnellement plus violente. Dès la première séance, j’ai senti une diminution de l’intensité de mes acouphènes. J’ai poursuivi pendant cinq séances. J’ai cessé sur les conseils de l’acupunctrice qui notait mes progrès. Selon elle, il était inutile de continuer, il n’y aurait plus d’amélioration évidente.

Le miracle s’était-il produit ? Le niveau de mes acouphènes avait sensiblement diminué au point où je ne subissais plus l’inconfort constant et la clochette avait disparu. Seulement le soir en ressentais-je encore les effets, mais pas au point de perturber mon sommeil.

… cependant, après quelques mois, le niveau des cillements a augmenté. Mais je dois dire, qu’après plus de trois ans, il n’a jamais atteint le niveau antérieur. Dans mon cas, l’acupuncture a eu un effet certain à court terme et un certain effet à long terme. Je suis persuadé que si je retournais régulièrement en acupuncture, le niveau sonore baisserait encore… pour un temps. Mais j’en suis à un niveau gérable de bruits qui fait que je considère inutile d’investir dans d’autres traitements. Mais je ne l’exclus pas du tout si mon inconfort augmentait.

Roméo Malenfant